TRIPTYQUE

- Triptyque ( Théâtre ) une mise en scène de Madeleine ESTHER.
Le hasard, dans sa douce folie, permet aux routes de se croiser. Alors, il se produit de nouveaux paysages, faune et flore, couleurs et matières, inédits, propres à chacun.
Aujourd’hui, il y a la nécessité de donner corps à ces nouveaux horizons.
Nécessité ressentie avec force par la convergence des idées, par la mise en commun des particularités, des compétences, et l’urgence du contexte économique.
« TRIPTYQUE »se propose donc de bâtir une maison de l’éphémère,
c’est à dire, un spectacle.
Ce « TRIPTYQUE » est un lieu, où le théâtre et le conte, le son et la musique, le « ici » et le « là-bas », se retrouvent, par le chant commun d’une langue : le français.
Un lieu à habiter, à dire, à explorer, à plonger, à sculpter, à rire, à écouter, à respirer ensemble.
Parce qu’il est temps d’avoir l’audace de ne plus être seul, de mêler le blanc au noir, de prendre la mesure de nos ignorances mutuelles, le risque de l’acte.
Un spectacle comme une construction de rêves, comme une construction du monde, de ses impasses, de ses curiosités, qui, par un regard qui se veut lucide, clair et intransigeant,amène à une certaine manière de vivre.
Il y a l’Afrique, on le sait bien sûr. Avec ces cartes postales envoyées d’un continent à l’autre, autant chargées les unes que les autres d’impressions fugaces, brûlantes, illusoires et souvent mensongères.
Il y a les Africains, on le sait, les paroles africaines, dans cette langue française. Mais, savoir n’a pas suffi, si ce n’est de refléter encore une fois, notre ignorance, nos à priori.
Aujourd’hui, arrêter aussi de faire semblant de ne pas savoir, au-delà de notre désir vorace d’exotisme mutuel, accepter le risque d’être conquis, enfin chacun à son tour.
Car, au final, l’étranger, c’est toujours soi.
Ce qui est à dire, doit être dit par ceux qui savent et qui ont quelque chose à dire : ce petit quelque chose qui reste logé dans le creux du silence, entre les mots, dans le paysage intérieur de celui qui écoute, au carrefour des yeux, des oreilles, et du cœur.

« TRIPTYQUE » n’est pas un manifeste, non, mais il se veut l’expression de ce qui se manifeste en ce moment, et cette expression est poétique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×